La boutique électroacoustique

Espaces tautologiques (CD) Le programme en détail

Objects-Interiors

James O’Callaghan

  • Année de composition: 2013
  • Durée: 10:12
  • Instrumentation: support stéréo (avec diffusion sonore complémentaire optionnelle à l’intérieur d’un piano)

Stéréo

  • 44,1 kHz, 16 bits
  • 44,1 kHz, 24 bits

Objects-Interiors se ‘déroule’ à l’intérieur d’un piano. Cet instrument polysémique à l’histoire si riche est revu et corrigé sous forme d’espace intérieur. Plusieurs des matériaux sonores consistent en réponses impulsionnelles, c’est-à-dire des éclats de bruits qui captent les propriétés réverbérantes d’un espace acoustique. À mesure qu’elle capture ainsi l’espace réel du piano, l’œuvre imagine d’autres espaces et compare la caisse de résonance du piano à d’autres types d’intérieurs, pour se transformer en un monde surréaliste où s’estompent les distinctions entre espace, mouvement et son.

Objects-Interiors forme le premier volet d’une trilogie d’œuvres acousmatiques complétée par Bodies-Soundings (2014) et Empties-Impetus (2014-15). Cette série imagine les corps sonores d’instruments sous forme d’espaces résonants.

[traduction française: François Couture, vii-16]


Objects-Interiors a été réalisée en 2013 dans le studio du compositeur à Montréal (Québec) et créée le 14 mars 2013 dans le cadre du festival Cluster à Winnipeg (Canada). Elle a remporté le premier prix au concours Jeu de temps / Times Play (JTTP) de la Communauté électroacoustique canadienne (CÉC, Canada, 2013), ainsi que la première place au Prix Hugh-Le Caine du Concours des jeunes compositeurs de la Fondation SOCAN (Canada, 2013).


Création

  • 14 mars 2013, James O’Callaghan, diffusion • Cluster 2013: Pop + Noise: Paramirabo, Urban Shaman, Winnipeg (Manitoba, Canada)

Distinctions


À propos de cet enregistrement

La présente version a été masterisée par Dominique Bassal en avril 2016 à Montréal.

Bodies-Soundings

James O’Callaghan

  • Année de composition: 2014
  • Durée: 10:19
  • Instrumentation: support stéréo (avec diffusion sonore complémentaire optionnelle à l’intérieur d’une guitare acoustique et d’un piano jouet)

Stéréo

  • 44,1 kHz, 16 bits
  • 44,1 kHz, 24 bits
  • 44,1 kHz, 32 bits

Bodies-Soundings remet en question deux instruments (une guitare acoustique et un piano jouet) à titre de ‘corps sonores’ dont la caisse de résonance se limite à ‘résonner’, sans sonner. Les instruments servent de haut-parleurs; ils amplifient des sons tirés d’eux-mêmes, ainsi que des sons externes qui viennent élargir et contredire leur identité. Sans interprètes, ces instruments sont à la fois ‘désincarnés’ et réimaginés sous forme de corps dotés d’une existence physique propre et habités par des sons vivants, ce qui les anthropomorphise tout en faisant ressortir ce dont ils sont faits.

Bodies-Soundings forme le second volet d’une trilogie d’œuvres acousmatiques complétée par Objects-Interiors (2013) et Empties-Impetus (2014-15). Cette série imagine les corps sonores d’instruments sous forme d’espaces résonants.

[traduction française: François Couture, vii-16]


Bodies-Soundings a été réalisée en 2014 au The Banff Centre for the Arts (Banff, Canada) et dans le studio du compositeur à Montréal (Québec); elle a été créée le 8 mars 2014 dans le cadre du festival Cluster à Winnipeg (Canada). Elle a remporté le premier prix du Musicworks Electronic Music Competition (Toronto, Canada, 2014).


Création

  • 8 mars 2014, James O’Callaghan, diffusion • Cluster 2014: Amplification: Culmination, Urban Shaman, Winnipeg (Manitoba, Canada)

Distinctions


À propos de cet enregistrement

La présente version a été masterisée par Dominique Bassal en avril 2016 à Montréal.

Empties-Impetus

James O’Callaghan

  • Année de composition: 2014-15
  • Durée: 20:02
  • Instrumentation: support 4 pistes (avec diffusion sonore complémentaire optionnelle à l’intérieur des instruments d’un quatuor à cordes)
  • Commande: Ina-GRM

Stéréo

  • 44,1 kHz, 16 bits
  • 48 kHz, 24 bits
  • 48 kHz, 32 bits

Empties-Impetus cherche à explorer les instruments du quatuor à cordes en tant qu’espaces intérieurs imaginaires et porteurs de sens, en s’attaquant au poids historique de l’idiome et aux qualités de ses timbres qui sont reconnaissables, mais aussi en renversant ce sens par le biais d’une réévaluation des objets en fonction de leur constitution physique, de leurs propriétés spatiales et de divers contextes environnementaux.

Empties-Impetus constitue le dernier volet d’une trilogie d’œuvres acousmatiques complétée par Objects-Interiors (2013) et Bodies-Soundings (2014). Cette série imagine les corps sonores d’instruments sous forme d’espaces résonants.

[traduction française: François Couture, vii-16]


Empties-Impetus a été réalisée en 2014-15 dans le studio du compositeur à Montréal (Québec), puis finalisée en 2015 au Groupe de recherches musicales (GRM) à Paris (France) et créée le 24 janvier 2015 dans le cadre de la saison Multiphonies de l’Ina-GRM à l’Auditorium Saint-Germain de la MPAA (Paris, France). Il s’agit d’une commande de l’Ina-GRM. Empties-Impetus a été finaliste au 2e concours Klang (Montpellier, France, 2015).


Création

  • 24 janvier 2015, Multiphonies 2014-15: Akousma, Auditorium Saint-Germain — MPAA, Paris (France)

Distinctions


À propos de cet enregistrement

La présente version a été masterisée par Dominique Bassal en avril 2016 à Montréal.

Isomorphic

James O’Callaghan

  • Année de composition: 2011-14
  • Durée: 9:58
  • Instrumentation: support 5.1 pistes
  • Commande: Codes d’accès

Stéréo

  • 44,1 kHz, 16 bits
  • 44,1 kHz, 24 bits

Dans l’œuvre acousmatique Isomorphic, des sources sonores se transforment constamment en suivant des comparaisons métaphoriques et morphologiques.

Isomorphic s’inscrit dans un triptyque d’œuvres épousant la même forme et puisant leurs matières premières dans les mêmes sons environnementaux. Les deux autres volets sont Isomorph (2013) pour orchestre et Isomorphia (2013) pour orchestre et sons fixés.

[traduction française: François Couture, vii-16]


Isomorphic a été réalisée de 2011 à 2014 dans le studio du compositeur à Montréal (Québec), puis finalisée en 2014 chez PRIM (Montréal) et créée le 18 juin 2015 pendant le concert The Privacy of Domestic Life, dans le cadre du festival Suoni Per Il Popolo à Montréal (Québec). Il s’agit d’une commande de Codes d’accès. Isomorphic a remporté une mention spéciale à l’édition 2015 du concours international de musique électroacoustique Musica Nova (Prague, République tchèque).


Création

  • 18 juin 2015, Suoni Per Il Popolo 2015: The Privacy of Domestic Life, La Sala Rossa, Montréal (Québec)

Distinctions


À propos de cet enregistrement

La présente version a été masterisée par Dominique Bassal en avril 2016 à Montréal.