Journal d’écoute

François Couture, Monsieur Délire, 20 juin 2013

Le duo Kristoff K.Roll (Carole Rieussec et Jean-Christophe Camps) a toujours eu un talent incroyable pour raconter des histoires électroacoustiques. Ce sont des conteurs de sons. Et À l’ombre des ondes est un (autre) grand crû. Ce CD consiste en trois pièces (28, 7 et 27 minutes) conçues comme des «siestes audio-parlantes» à écouter individuellement, au repos, sous casque. C’est ce que j’ai fait. Illusions sonores jouant sur les bruits environnants (un avion qui passe, des conversations de passants, une mouche), traitements acousmatiques, unvers sonores tissés avec finesse pour intriguer le conscient et le subconscient, et, à travers tout ça, des récits de rêves. Du grand art électroacoustique, et la preuve que cet art, parfois si abstrait et cartésien, peut être aussi profondément humain… et rêveur.

Du grand art électroacoustique, et la preuve que cet art, parfois si abstrait et cartésien, peut être aussi profondément humain… et rêveur.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies qui permettent l’analyse d’audience.