Le FIMAV pour tout le monde

Manon Toupin, La Nouvelle Union, 21 mai 2010

Pour ceux qui n’ont pas nécessairement l’audace d’acheter des billets pour assister à un concert du Festival international de musique actuelle de Victoriaville (FIMAV), une belle alternative leur est offerte cette année avec la mise en place d’installations sonores dans l’espace public.

Ainsi, trois lieux différents, accessibles gratuitement, ont été aménagés afin d’y offrir une expérience sonore inhabituelle.

Une première installation est accessible à l’intérieur du théâtre Parminou. À cet endroit, Érick d’Orion a installé ses six pianos qui vibrent grâce à l’ajout d’un mécanisme. Ainsi, au lieu d’entendre les notes résonner dans l’espace, c’est le bois des pianos qui vibrent sous la baguette d’un programme informatique.

Intitulée Solo de musique concrète pour 6 pianos sans pianiste, l’installation propose six pianos laissés à l’abandon. En musique de fond, pour accompagner la vibration, un montage sonore d’échantillons de solos de pianos.

Érick d’Orion, qui est électronicien, artiste sonore bruitiste et maximaliste, est très heureux de pouvoir présenter ce travail dans le cadre du FIMAV, qu’il fréquente depuis plusieurs années.

Les deux autres installations sont situées dans le parc Sainte-Victoire. Au kiosque à musique, ce sont les Empreintes d’Yves Daoust que les passants peuvent apprécier. En effet, il a installé des carillons faits de différents matériaux (cuillères, bouts de bois, etc.) qui émettent leur son lorsqu’ils sont agités. S’ajoute à cela une musique électroacoustique déversée par 8 haut-parleurs fixés au plafond du kiosque. Les visiteurs sont donc invités à se laisser envahir par les sons.

Finalement, directement sur la piste cyclable, près de la vélogare, La vie mode d’emploi d’André Pappathomas lance ses voix avec une orchestration multipiste des voix de choristes de la région qu’il a enregistrées il y a quelques mois.

Chaque haut-parleur, fixé à un arbre, diffuse sa propre partition ce qui fait qu’en avançant sur la piste, différents voix, sons et mélodies parviennent aux oreilles. Une expérience enveloppante où les gens pourront s’amuser à reconnaître des voix de parents, d’amis ou de connaissances

Ainsi, au lieu d’entendre les notes résonner dans l’espace, c’est le bois des pianos qui vibrent sous la baguette d’un programme informatique.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies qui permettent l’analyse d’audience.