Critique

Réjean Beaucage, Voir, 19 mars 2009

Venant à la suite du projet Montreal Sound Matter / Montréal matière sonore (une installation et un disque, en 2006), le projet [Victoriaville matière sonore] reprend l’idée de composer collectivement (mais l’un après l’autre) une espèce de cadavre exquis technologique en utilisant des enregistrements de terrain (le terrain étant ici Victoriaville). Les sons recueillis sont triturés à l’extrême, avec tous les bidouillages imaginables, et le résultat est une tapisserie sonore pas du tout monochrome, mais passant plutôt en dents de scie de la transe au bruitisme et du réalisme à l’abstraction. Enregistré en concert au 24e FIMAV en 2007; avec Chantal Dumas, a_dontigny, Steve Heimbecker, Louis Dufort, Mathieu Lévesque, Hélène Prévost, Tomas Phillips et Francisco López.

… triturés à l’extrême […] une tapisserie sonore […] de la transe au bruitisme et du réalisme à l’abstraction.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies qui permettent l’analyse d’audience.