Critique

Dan Warburton, Art Zéro, no 14, 1 janvier 1999

Le souvenir du Presque rien #2 de Ferrari — l’idée d’un commentaire non sans ironie du compositeur sur l’action — est évoqué dans Kits Beach Soundwalk de Hildegard Westerkamp; en filtrant les sons de la ville de Vancouver, nous découvrons le monde sonore des bassins d’eau, le souffle des bernacles. Ailleurs sur l’album Transformations [IMED 9631], Westerkamp explore les possibilités timbrales de la nature (des cigales, des corbeaux…), mais son portrait de la ville, A Walk Through The City, est un peu moins convaincant — on se demande si elle n’aurait pas pu choisir un texte plus intéressant que le poème de Norbert Ruebsaat.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies qui permettent l’analyse d’audience.