L’électroacoustique sur orbite

Francis Dhomont, Circuit, no 3:1, 1 mars 1992

Électro clips, 25 instantanés électroacoustiques

Au départ une excellente idée et un défi: commander vingt-cinq miniatures électroacoustiques de trois minutes exactement à vingt-cinq compositeurs d’Amérique du Nord et du Mexique. Pari gagné. Bien sûr, ces micro-compositions ne sont pas toutes d’égale valeur mais leur parcours est très vivant et donne une excellente idée des actuelles tendances canadiennes, sinon américaines. Si la personnalité des compositeurs n’est pas toujours clairement révélée par ces instantanés (n’est pas japonais qui veut, tel qui excelle dans l’épopée échoue dans le haïku), beaucoup néanmoins ont su aller très vite à l’essentiel.

On se doute qu’il ne saurait être question, dans les limites de cet article, de consacrer à chacun la place qui lui revient, mais peut-être, après tout, qu’en toute insolence confraternelle… À œuvres-flashes, portraits-express: 1) Michel A Smith: rigolard et bien portant. 2) Craig Harris: piano fantôme. 3) Jean-François Denis: subtile histoire d’un tremblement. 4) John Oswld ou l’èchAntillonneur bien tempéré. 5) Yves Daoust: résumé des chopitres précédents. Bien joué! 6) Claude Schryer: à l’écoute du monde ou de ce qu’il en reste. 7) Martin Gotirit: presque riens et chuchotements doux d’une machine onirique. 8) John Oliver: l’envers des funérailles. 9) Zack Settel: fascination et sortilèges des fonctions de transfert. 10) Stéphane Roy, un musicien du tressaillement intérieur, 11) Daniel Scheidt: charmes cagiens d’une construction en abime. 12) Bruno Degazio: le fractal lambda 0,900-0,901534 a encore frappé! 13) Richard Truhlar: pauvre Baudrillard! 14) Gilles Gobeil: description d’un combot (relire Kafka) ou Gobeil tel qu’en lui-même. 15) Robert Normandeau: «Kinderszenen,» terreurs pour rire et comptine très tendre. I0) Laurie Radford: le mal des profondeurs. 17) Calon-Schryer: le «tube» de l’année. 18) Hildegard Westerkamp: «The big sleep.» 19) Amnon Wolman: sous des ponts pavés de bonnes intentions. 20) Francis Dhomont: autocensuré. 21) Roxanne Turcotte: sueurs froides. 22) Christian Calon pose la question libertaire. 23) Dan Lander ou la fraîcheur du retour aux sources. 24) Javier Álvarez: un morceau en mille morceaux. 25) Charles Amirkhanian répond à la question libertaire. Avec toutes mes excuses à ceux qui ne possèdent pas ce disque compact (une raison supplémentaire pour eux de se le procurer).

Pari gagné.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies qui permettent l’analyse d’audience.