Bruit-graffiti (CD) Cowboy Fiction

Cowboy Fiction

Marc Tremblay

  • Année de composition: 1998
  • Durée: 13:22
  • Instrumentation: support stéréo

Stéréo

  • 44,1 kHz, 16 bits
À Jo et ses folies…

Les films western du Hollywood des années cinquante ont contribué à entretenir l’«American Dream» de plusieurs générations de spectateurs. Rêve des grands espaces, de la conquête d’une liberté nouvelle, acquise par une volonté de fer. Mais aussi, envers du rêve, illustration de la mentalité coloniale des Blancs qui prennent possession du territoire des Indiens par le fusil et le chemin de fer.

Les bandes son des films westerns sont elles-même porteuses d’images qui contribuent à façonner le mythe. Les fusils, les chevaux, les bagarres, les trains, le vent du désert fournissent une palette étendue de possibilités sonores. J’ai travaillé à partir de sources altérées, transformées, remélangées de deux films western, en poursuivant une réflexion sur le mythe western déjà entreprise dans une pièce antérieure pour piano et bande magnétique: Don’t Shoot the Piano Player! (1994).

Cowboy Fiction constitue le deuxième volet d’un projet multimédia en cours plus vaste intitulé Rêve de cowboy. Les sources sonores proviennent des bandes sonores des films El Dorado (1966) (en version française) d’Howard Hawks et The Searchers (1956) de John Ford, de Jo New York chantant Rambling Man de Hank Williams et de quelques trains à vapeur et quelques fusils.

[xii-99]


Cowboy Fiction a été composée en novembre 1998 à l’Institut international de musique électroacoustique de Bourges (IMEB, France) grâce à l’apui du Conseil des arts et des lettres du Québec (CALQ) a été créée le 2 juin 1999 à Bourges (France) durant le festival Synthèse de l’IMEB. Merci à Olivier Lukaszczyk et Yves Coffy pour leurs oreilles attentives.


Création

  • 2 juin 1999, Synthèse 1999: Concert, Bourges (Cher, France)

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies qui permettent l’analyse d’audience.