Lieux imaginaires (DVD-Audio Surround) The Thermal Properties of Concrete

The Thermal Properties of Concrete

Steven Naylor

  • Année de composition: 2006
  • Durée: 27:03
  • Instrumentation: support 8 canaux

Stéréo

  • AAC, 320 kbps
  • MP3, 320 kbps
  • 44,1 kHz, 24 bits
  • 44,1 kHz, 32 bits
  • 48 kHz, 24 bits

Surround 5.1

  • Dolby Digital, 48 kHz, 24 bits
  • DTS, 48 kHz, 24 bits
  • 44,1 kHz, 24 bits
  • 44,1 kHz, 32 bits
  • PCM pour Dolby Digital, 48 kHz, 24 bits

The Thermal Properties of Concrete est une œuvre éminemment personnelle, même si elle n’a presque rien à voir avec ma personne. Je l’ai conçue, je l’ai faite et j’ai choisi de l’inclure sur ce disque, mais elle évoque un monde que je n’ai jamais connu personnellement et que j’espère ne jamais connaître. Il ne s’agit pas d’une œuvre politique ni d’un commentaire social. Il s’agit simplement de ma réponse d’artiste à ce que j’observe. Je dois remercier trois personnes dont les voix sont partout présentes dans cette pièce: Jody Stevens qui interprète le personnage fictif de la narratrice, ainsi que deux cadres du service d’urbanisme de Halifax (NÉ, Canada). Ces derniers ont demandé à garder l’anonymat, mais leurs réflexions m’ont fait comprendre à quel point il est complexe de créer un environnement urbain construit qui convient à tous les résidents, même à ceux sans domicile fixe. J’ai aussi une dette d’inspiration envers le regretté Glenn Gould, dont les œuvres radiophoniques polyphoniques, à commencer par The Idea of North en 1967, ont aider plusieurs auditeurs canadiens comme moi à redéfinir leur notion de ce qu’est la musique.

[traduction française: François Couture, v-12]


The Thermal Properties of Concrete [Les propriétés thermiques du béton] a été réalisée en 2006 dans les studios de musique électroacoustique de la University of Birmingham (RU), ainsi qu’au studio du compositeur en Nouvelle-Écosse (Canada). Elle a été créée le 4 mars 2007, dans le cadre de la série de concerts «Invisible Art» organisés par BEAST au CBSO Centre (Birmingham, RU). Elle a été sélectionnée pour diffusion au Phonurgia Nova à Arles, en France (2007), ainsi qu’au ISCM World New Music Days/Aurora Festival à Sydney, en Australie (2010). Elle a aussi été présentée dans plusieurs événements canadiens. Le compositeur reconnaît l’apport financier du Nova Scotia Arts Council et du Conseil des arts du Canada (CAC) à la création de cette œuvre.


Création

  • 4 mars 2007, Invisible Art — Concert 5, CBSO Centre, Birmingham (Angleterre, RU)

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies qui permettent l’analyse d’audience.