Interstices (Téléchargement) Horloge à feu

Horloge à feu

Ingrid Drese

  • Année de composition: 1998
  • Durée: 11:52
  • Instrumentation: support 8 canaux

Stéréo

  • AAC, 320 kbps
  • MP3, 320 kbps
  • 44,1 kHz, 16 bits
  • 48 kHz, 24 bits

«La vieille horloge à feu des Chinois. On réalisait une telle horloge en répandant une poudre combustible dans un labyrinthe. On l’enflammait ensuite à l’une des issues, de telle sorte que la combustion se propageait lentement, comme dans une mèche. On lisait le temps d’après la progression de la combustion. Les labyrinthes avaient la plupart du temps la forme de mandalas, si bien qu’une telle horloge était un modèle, un système relativement clos. Quand un certain processus énergétique s’était déroulé à l’intérieur du modèle, un intervalle du temps touchait également à sa fin. Dans cet instrument, le «temps» est figuré par un courant interne d’énergie se mouvant à l’intérieur d’un certain modèle.»Marie-Louise von Franz (1915-1998), Nombre et temps, Psychologie des profondeurs et physique moderne. Éditions de La Fontaine de Pierre, Paris, 1983

Horloge à feu. Espace symbolique. Choisie en tant que symbole, l’horloge à feu montre la coexistence, l’interdépendance des phénomènes tels que le temps, l’énergie et l’espace.

Horloge à feu. Espace géométrique. Pièce octophonique, l’espace est délimité par des points-sources organisés en deux carrés: intérieur/extérieur. À l’image de cette horloge, les sons évoluent dans un système, un espace relativement fermé. Le carré ainsi comporte-t-il la notion de ce qui limite, entoure et protège.

Horloge à feu. Espace imaginaire. C’est aussi une réflexion quant au pouvoir esthétique, expressif et symbolique des lignes et figures géométriques. Existe-t-il une corrélation entre cet espace organisé et l’imaginaire? Pourrait-on alors parler d’un archétype des formes géométriques? Temple ou mur, il y a la volonté de repousser les limites, de se libérer du temps; cette brèche, une ouverture sur d’autres réalités.

[viii-09]


Horloge à feu a été réalisée en 1998 au studio du GMEM (Marseille, France) et au studio Métamorphoses d’Orphée de Musiques & Recherches, à Ohain (Belgique) et a été créée le 13 juillet 1998 lors du concert du Prix supérieur au Conservatoire royal de Mons (Belgique). Horloge à feu a reçu le soutien du Service de la musique de la Direction générale de la culture du ministère de la Communauté française de Belgique.


Création

  • 13 juillet 1998, Concert, Conservatoire royal de Mons, Mons (Belgique)

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies qui permettent l’analyse d’audience.