Interstices (DVD-Audio) Sept œils sauvages

Sept œils sauvages

Ingrid Drese / Marc Jaffeux

  • Année de composition: 2003-04
  • Durée: 25:05
  • Instrumentation: support
  • Commande: Ina-GRM

Stéréo

  • AAC, 320 kbps
  • MP3, 320 kbps
  • 44,1 kHz, 16 bits
  • 48 kHz, 24 bits

«Comme perdu dans l’obscurité, d’abord; le regard errant. // Zones d’ombres; contours s’estompant; reflets indécis. // Très lentement, seulement, le chemin se révèle à l’œil. // Métamorphose des couleurs. // Seront exposés les principes architecturaux d’une ville fondée sur la mobilité des couleurs. // Une lumière diffuse, le regard troublé, et l’inarticulé participent au sentiment de confusion. Seul un faible éclairage suffira pour nous livrer les secrets de la matière, de la couleur et de la forme des choses. // C’est une histoire racontée; l’apparition discrète des personnages, une présence suggérée, simplement. // Incises légères. // Deux mondes se racontent. Celui du mot, celui du son; se touchant, parfois. // Points d’intersection. Les interstices offrant leur espace. // Rencontres fortuites. Des relations se perdent. // Le chemin n’était pas tracé. // Lignes, points et taches deviennent masse, qui à son tour se désagrège. // Des mots incarnés; ces voix tendres, graves, sereines, sensuelles ou enjouées. // Des mots clairement articulés, par bribes seulement, intelligibles parfois jusqu’à être happés par des matières et recrachés par elles. // Des mots qui se perdent dans la couleur des sons; simplement. // La forme est sagittale. // La flèche du temps traverse ces différents espaces émotionnels; déviée de sa course, prise dans des tourbillons, surprise par trop de tremblements. // Ainsi, cette flèche, frôlant les sept principes de fragilité, immuables, achève-t-elle sa trajectoire dans l’obscurité d’avant. Comme l’œil qui retourne à l’indifférencié, s’abandonnant à l’inconnu. // À nos regards d’errer.»Ingrid Drese

«Trois siècles avant la Contre-Histoire, Lus Carolien formule les principes architecturaux d’une ville fondée sur la mobilité des couleurs; ici, le plasticien légendaire cite les auteurs d’un passé imaginaire qui l’ont inspiré (poètes, romanciers, physiciens: les Œils sauvages une licence orthographique qui désigne l’idée du regard plutôt que l’organe), et formule les sept ‘principes de fragilité’ qui ont fondé son travail sur la métamorphose des couleurs et leur dématérialisation. Il s’agit donc, avec Sept œils sauvages, d’une fiction, d’une ‘histoire’, mais sous la forme de citations brèves et colorées, articulées discrètement au matériau musical de sorte qu’elles n’en entravent pas la délicate abstraction.»Marc Jaffeux

[vi-09]


Sept œils sauvages a été réalisée en 2003-04 au studio de l’Ina-GRM et au studio de la compositrice et a été créée le 14 mai 2005 à la Salle Olivier Messiaen — Maison de Radio France (Paris, France). Elle est une commande de l’Ina-GRM. Merci à Jean-Yves Izquierdo et Jérôme Crosnier, comédiens enregistrés. Merci à Patrick Levy, Anne Behaxeteguy, Roberto Bertolino, Erwan Cossé, Fabienne Delerue, Denis Dufour, Sandrine Fay, Raphaël Mattey, Gilles Thomas d’Hoste, voix enregistrées.


Création

  • 14 mai 2005, Multiphonies 2004-05: Concert, Salle Olivier Messiaen — Maison de la radio, Paris (France)

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies qui permettent l’analyse d’audience.