eXcitations (CD) Bois

Bois

Annette Vande Gorne

  • Année de composition: 1986
  • Durée: 2:09
  • Instrumentation: support stéréo
À Marie-Jeanne Wyckmans

•• Imitation / développement: Bois dont l’écriture est basée sur la prolifération et le ‘brassage’ [une technique de traitement sonore du SYTER], s’inscrit dans une recherche plus générale sur la nature comme modèle, très ancien fonctionnement de l’esprit humain remis au goût du jour dans le cadre de la modélisation par ordinateur (en infographie par exemple).

Chaque mouvement débute par une image-modèle dont le fonctionnement énergétique sera ensuite développé: coups itératifs d’un arbre qu’on abat, rotation sans fin d’un moulin, oscillation/balancement d’un jeu de ping-pong.

•• Symbole: L’abattage et la mort d’un arbre comme symbole d’une forêt, d’une Nature réellement assassinée. «Meunier, tu dors…» et le monde tourne fou en Ton absence.

•• Forme: Si la première partie maintient et dirige l’écoute de façon linéaire, la deuxième ouvre l’espace et la troisième superpose une prolifération polyphonique de matériaux en oscillation dans tous les champs perceptifs (hauteurs, durées, matières, mouvements, espaces) et se termine, après un moment immobile, par la reprise, toujours polyphonique, des deux autres modèles énergétiques. L’ensemble tente une transposition dans le temps de la morphologie de l’arbre.

•• Anecdote: La porte (cliché électroacoustique depuis Pierre Henry) ouvre et referme le livre du Bois, raconté en sandwich entre l’abattage et la chute de l’arbre.

•• Spatialisation: Cette pièce se joue en mouvements rapides, riches, foisonnants, en brassage. Tout bouge, sauf les images. Un dispositif multiphonique relativement complexe d’un minimum de douze haut-parleurs me paraît donc indispensable.

[xii-93]


Bois a été réalisée au studio Métamorphoses d’Orphée (Ohain, Belgique) et créée dans la série de concerts Cinéma pour l’oreille de la Première université de la radiophonie, le 14 août 1986 en Arles (France). Remerciements à Christian Debecq (flûte traverso), Éliane et Raoul Debrus, Thierry Génicot et André Van Belle, grâce à qui j’ai pu réaliser la plupart des matériaux, ainsi qu’à Vania Dantas Leite pour le prêt de prises de sons de la forêt amazonienne.


Création

  • 14 août 1986, Première université de la radiophonie — Cinéma pour l’oreille, Cinéma Passage — Le Méjan, Arles (Bouches-du-Rhône, France)

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies qui permettent l’analyse d’audience.