eXcitations (CD) L’ivresse de la vitesse

L’ivresse de la vitesse

Paul Dolden

  • Année de composition: 1992-93
  • Durée: 2:10
  • Instrumentation: support stéréo

Le titre L’ivresse de la vitesse évoque mes intentions artistiques du moment, qui se rapportent à un processus d’accélération d’idées musicales en excès, de telle sorte que la composition et ses matériaux arrivent à épuisement le plus rapidement possible. L’effet enivrant de la vitesse est rendu par l’utilisation de tempos plus rapides et de changements soudains dans l’orchestration, la densité et la dynamique. Il est possible d’accélérer ces éléments jusqu’au point d’épuisement et d’ivresse dans le studio audionumérique qui offre des possibilités illimitées ou «virtuelles» quant à la couleur et la densité.

Afin d’intensifier la sensation d’épuisement et d’ivresse, des centaines de parties musicales se déploient simultanément, lesquelles sont organisées en de nombreux systèmes musicaux qui se déroulent de façon concomitante. Certains de ces systèmes tirent leur origine de divers styles de musique populaire. Ces styles musicaux sont ordonnés par une composition et un langage globaux, de sorte que leur effet direct ou leur point de référence se trouve estompé, ce qui crée une cohérence interne de la musique. Ce langage de composition global vise à pousser les différents styles musicaux et systèmes de composition vers une implosion, créant ainsi de nouvelles identités qui dépassent leurs points de référence historiques désuets; il vise également à produire ce quelque chose semblable à la séduction: incontestablement attirant et en même temps inexplicable. De fait, toute œuvre qui est totalement complice de sa propre absorption — de telle sorte qu’en surface elle n’offre plus de sens apparent — exercera une fascination remarquable. Bref, une œuvre d’art fascine par son ésotérisme qui la protège de la logique extérieure.


L’ivresse de la vitesse a été réalisée au studio privé du compositeur grâce à l’aide du Conseil des arts du Canada (CAC) et d’une subvention de réalisation audio du secteur des Arts médiatiques. La pièce a été créée le 28 mai 1994 dans le cadre du 3rd Annual Festival of Experimental Music produit par le London Musicians’ Collective (RU). L’ivresse de la vitesse a remportée le 2e prix du jury au 3e Prix international Noroit-Léonce Petitot (Arras, France, 1994); le 1er prix au concours international de musique électroacoustique Musica Nova 1994 (Prague, République tchèque); 1ère Mention au Stockholm Electronic Arts Award (Suède, 1995); et le Prix Jean A Chalmers de composition musicale (Toronto, Canada, 1995).


Création

  • 28 mai 1994, Concert, Londres (Angleterre, RU)

Distinctions

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies qui permettent l’analyse d’audience.