Artistes Todor Todoroff

Ingénieur civil en télécommunications de l’Université Libre de Bruxelles (ULB, Belgique, 1987), Todor Todoroff a obtenu un Premier Prix en Composition électroacoustique au Conservatoire royal de Bruxelles (Belgique, 1993) et un diplôme supérieur au Conservatoire royal de Mons (Belgique, 1996).

D’abord chercheur dans le domaine de l’analyse et de la synthèse de la voix au Laboratoire de phonétique expérimentale de l’ULB, il a dirigé de 1992 à 97 la recherche en informatique musicale à la Faculté polytechnique de Mons et au Conservatoire royal de Mons, où ses instruments ont été utilisés par les compositeurs Leo Kupper et Robert Normandeau. Il a collaboré à plusieurs reprises avec l’IRCAM (Paris, France) où ses outils informatiques ont été notamment utilisés par Joshua Fineberg, Emmanuel Nunes et Luca Francesconi.

Il a repris la recherche à l’institut Numediart de l’Université de Mons (2008-13) et a enseigné dans l’option Arts numériques à Arts2, l’École supérieure des arts, à Mons (2008-15). Dans le cadre d’ARTeM, il développe en parallèle, depuis 1993, des systèmes interactifs pour le studio, les concerts, les installations sonores et la danse, en explorant les possibilités de nombreux types de capteurs. Il y a développé les capteurs pour la violoniste Stevie Wishart pour le projet Quartet de Margie Medlin (Australie) avec l’aide d’une bourse SCIART du Wellcome Trust (RU) et le soutien du ZKM (Zentrum für Kunst und Medientechnologie), créé à Londres (Angleterre, RU) en février 2007. Une collaboration a été établie dans ce cadre avec Ian Winter du Laboratoire de physiologie de la University of Cambridge (Angleterre, RU) pour la création d’outils d’analyse et d’instruments virtuels de transformation du son basés sur les modèles de l’oreille interne et des neurones associés à la perception sonore. Il a également participé au développement technologique d’installations interactives audiovisuelles avec FOAM (Bruxelles, Belgique), notamment pour le musée des sciences Phaeno à Wolfsburg (Allemagne).

Sa musique électroacoustique marque un intérêt particulier pour la multiphonie, la gestion de l’espace sonore et l’expérimentation de nouvelles méthodes d’interaction et de transformation du son où le geste occupe une part significative, revisitant le concept de séquence-jeu dans le domaine numérique, pour une plus grande expressivité.

Parallèlement à la musique acousmatique sur support, il développe des instruments virtuels à contrôle gestuel pour l’interprétation de la musique électroacoustique en concert. Utilisés d’abord dans le cadre d’improvisations avec, entre autres, Jean-Paul Dessy, Eric Sleichim et Stevie Wishart, ils l’ont été ensuite pour des concerts solo en 2007 à Reykjavik (Islande) et en septembre 2007, combinés à de nouveaux algorithmes de spatialisation suite à une commande du ZKM, à Karslruhe (Allemagne), à Budapest (Hongrie) et à Munich (Allemagne). Les derniers développements ont été utilisés pour un ensemble de douze musiciens utilisant joysticks, gamepads et capteurs pour un concert dans le cadre du festival Ars Musica en mars 2011 à Mons (Belgique) et pour l’œuvre audiovisuelle interactive eVanescens, débutée en 2012, où la violoncelliste Sigrid Vandenbogaerde porte les capteurs qu’il a conçus et influence tant le son de son instrument que la vidéo interactive. Ces instruments virtuels occupent également un rôle central dans ses créations pour les deux récentes éditions du festival Ars Musica à Bruxelles (Belgique): son duo avec violoncelle Pendula-Anima en 2014 et son solo Different Rites en 2016.

Passionné par le dialogue avec d’autres formes artistiques, il compose des musiques pour film, vidéo, danse, théâtre et installation sonore. Sa longue collaboration avec la chorégraphe Michèle Noiret s’étend depuis 1998, à travers quatorze productions, et se poursuit avec la préparation d’une nouvelle œuvre pour 2019. Il a réalisé une série d’installations interactives, souvent en collaboration avec des artistes visuels dont Marie-Jo Lafontaine, Fred Vaillant, Mario Benjamin et Laura Colmenares Guerra.

Il a, entre autres, reçu des commandes de l’Opéra de Paris (France), Ars Musica (Belgique), IMEB (France), ZKM (Allemagne), Art Zoyd (France), Musiques Nouvelles (Belgique), Musée des Beaux-Arts d’Angers (France), Nuit blanche (Belgique) et Festivaal van Vlaanderen (Belgique). Sa musique a été récompensée du Prix du public ex æquo au Prix Noroit-Léonce Petitot (France, 1991), de mention (2002, 2005 et 2009) et d’un premier prix (2007) au Concours international de musique électroacoustique de Bourges (France) et a plusieurs fois été finaliste. Ses œuvres ont été radiodiffusées dans de nombreux pays et ont été jouées dans nombre de concerts et festivals internationaux.

Membre fondateur et président de la Fédération belge de musique électroacoustique (FeBeME-BeFEM) et d’ARTeM (Art, recherche, technologie et musique) à Bruxelles (Belgique), membre fondateur du Forum des compositeurs, il a été représentant belge des actions européennes COST (European Cooperation in Science & Technology) «Digital Audio Effects» (DAFX, 1997-2001) et «Gesture Controlled Audio Systems» (CONGAS, 2003-07).

[iv-18]

Todor Todoroff

Bruxelles (Belgique), 1963

Résidence: Bruxelles (Belgique)

  • Compositeur

todor@todoroff.be

Sur le web

Caroline Profanter, Todor Todoroff, photo: Diana Vos, Bruxelles (Belgique), vendredi 13 octobre 2017

Œuvres choisies

Apparitions

Artistes divers

Compléments

Artistes divers
  • Hors-catalogue
Artistes divers
  • Hors-catalogue
  • Hors-catalogue
Artistes divers
  • Hors-catalogue
Artistes divers
  • Hors-catalogue
Artistes divers
  • Épuisé
Artistes divers
  • Épuisé
Artistes divers
  • Épuisé

Blogue

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies qui permettent l’analyse d’audience.