La boutique électroacoustique

Ohmix Artistes divers

Pour faire connaître le fonds audio accumulé de 1993 à 1998 par OHM éditions, Avatar a demandé à huit compositeurs de prélever à leur guise, transformer, remixer des morceaux ou des pièces entières. Cela donne des approches différentes, des écoutes variées et cela nous redonne Avatar dans son noyau dur originel: Christof Migone, Jocelyn Robert, Pierre-André Arcand avec les premiers projets collectifs et les précurseurs à Québec, Bruit TTV.

Par cette proposition, Avatar se tient au plus près de ce qui le définit. Il se métamorphose, se transforme, se rematérialise dans de nouvelles pièces à travers des appropriations éminemment signées. De Ralf Wehowsky à Alexandre St-Onge, chaque «lecture» est une visée, un angle d’attaque, une posture qui se dessine comme une rencontre, un rendez-vous sonore. Les croisements sont des partages amplifiés, des interprétations enrichies par la mise au point de chaque sensibilité sonore.

OHMIX se veut une contribution à l’histoire d’Avatar et de OHM éditions, un commentaire, un discours sur. Avatar encore et toujours par définition est déjà autre chose que lui-même: la variété des supports en témoigne: vidéo, CD+, CD, cédéroms, logiciels, interfaces, contrôleurs, nouveaux systèmes; et les activités: résidences, ateliers, événements télématiques, art radio, installations, performances, concerts. Avatar ne saurait être en mesure de limiter son glissement perpétuel.

  • Durée totale: 60:27
  • UCC 771028212224
  • AVTR 022
  • Étiquette: OHM / Avatar

Ohmix

Artistes divers

Quelques articles recommandés

La presse en parle

En cadeau, élargir des horizons

François Couture, actuellecd.com, 25 novembre 2003

Les Fêtes approchent. Vous vous demandez quoi offrir en cadeau cette année? Vous cherchez le truc original, ce qui étonnera et fera plaisir? Pourquoi ne pas élargir les horizons musicaux d’un être cher, d’une collègue de travail ou d’un cousin que vous n’avez pas vu depuis le dernier Noël. Voici une sélection toute personnelle d’idées cadeaux pour initier quelqu’un (ou vous-même, on peut bien se faire plaisir!) à la musique actuelle.

La chanson

Cela peut paraître un peu simpliste, mais tout le monde apprécie une bonne chanson. Cela dit, nous n’avons pas tous la même définition de ce qu’est une bonne chanson. Et les artistes du catalogue de DAME prennent beaucoup de liberté avec cette forme musicale, c’est d’ailleurs ce qui rend la chose si excitante. Frank Martel et Tomás Jensen sont des chansonniers au verbe ludique et à la musique intemporelle, chacun à sa façon (les amateurs de Richard Desjardins ou d’Urbain Desbois y trouveront leur compte). Et les Chansons d’un jour de Geneviève Letarte plairont à quiconque recherche une chanson au texte poétique et à la mélodie intelligente et accessible. Pour les rockeurs dans l’âme, Locomotive d’André Duchesne (des riffs à fond de train) demeure un classique.

Castor et compagnie de Joane Hétu a déjà un côté plus pernicieux avec ses textes sensuels (voire érotiques) et ses moments de douce folie, une folie qui s’accentue dans le rock déconstruit du groupe féminin Justine: leur premier album, (Suite), tient du rock progressiste, alors que le second, Langages fantastiques, fait plutôt dans la chanson à haute teneur en improvisation. Comme va-tout, la compilation Chante! 1985-2000 offre une vaste sélection de chansons tordues et touchantes.

La fête

Moment de célébration, de carnavalesque, de transgression des interdits, la fête est aussi musicale et donne lieu dès lors à une distorsion des règles couramment admises. L’Orkestre des pas perdus insuffle à la musique de fanfare un air de cirque actuel, un R ‘n’ B (rhythm ‘n’ brass, bien sûr) qui rafraîchirait n’importe quelle parade. Son cousin Les Projectionnistes (les deux projets sont pilotés par Claude St-Jean) remplace le cirque par le rock et de fanfare fanfaronne la section de cuivres se transforme en funk frénétique. Pour sa part, la Fanfare Pourpour troque le caractère officiel des costumes de parade pour la spontanéité d’une fanfare de rue, une musique pour Tout le monde qui ne s’abaisse pas au plus petit dénominateur commun.

Dans le même esprit, mais en ajoutant un côté est-européen et une imagination débridée, le groupe Interférence Sardines (qui compte en ses rangs deux membres du groupe néo-trad Les Batinses) brasse fort. Jean Derome et les Dangereux Zhoms adoptent un angle plus jazz avec un côté frivole qui pousse parfois jusqu’à l’exubérance. Les trois albums du groupe sont hautement recommandables, mais Carnets de voyage demeure un excellent point de départ. On trouve le même esprit de démesure et d’émotion pure dans La boulezaille (Pierre Langevin et Pierre Tanguay) et Plinc! Plonc! (Jean Derome et Pierre Tanguay), des disques où s’entremêlent improvisation, musiques du monde, jazz et fantaisie libératrice.

Et pour aller plus loin

Mais peut-être voulez-vous allez plus loin et donner le goût d’une musique actuelle plus audacieuse et abstraite? Voici quelques suggestions de musiques improvisées et électroniques.

Martin Tétreault est l’un des artistes expérimentaux les plus fascinants en ce moment. Son utilisation du tourne-disque projette 45 questions par minute. Son récent disque Parasites avec Diane Labrosse pose la loupe sur de petits bruits inquiétants. Et sa nouvelle collaboration avec le Japonais Yoshihide Otomo, Studio — Analogique — Numérique, offre une musique de recherche étonnante dans une présentation originale: un coffret de trois mini-disques compacts.

Actif sur la scène des musiques d’avant-garde depuis le début des années 70, Fred Frith demeure le favori de plusieurs amateurs du genre. Les deux albums de son Fred Frith Guitar Quartet (avec René Lussier, Nick Didkovsky et Mark Stewart) sont essentiels. DAME offre aussi les titres de son étiquette Fred Records.

L’un des premiers groupes de l’écurie DAME à s’être tourné vers l’improvisation électro-acoustique, Klaxon Gueule donne dans les textures bruitistes et le plaisir exigeant. Les albums Muets et Grain ont été acclamés par la critique internationale. Mentionnons aussi la compilation Ohmix, un projet électronique audacieux où une brochette d’artistes (dont Martin Tétreault, David Kristian, John Oswald, Terre Thaemlitz et Ralf Wehowsky) remixent les disques de l’étiquette Avatar.

Enfin, au lieu d’envoyer les habituelles cartes de souhaits, je vous suggère les cartes postales sonores de l’étiquette Ouïe-Dire, des cartes accompagnées de mini-disques compacts. Et bon temps des Fêtes!

Soundcheck Review

Julian Cowley, The Wire, no 216, 1 février 2002

For Ohmix the Quebec based Avatar Foundation invited eight composers to plunder the back catalogue of its OHM Éditions imprint and produce new work through their remixes and transformations. German recyclist Ralf Wehowsky, of P16.D4, kicks things off with a steadily building shimmer that peaks in a flurry of samples followed by a gentle, pulsing decline. Montréal turntablist Martin Tetreault’s brief contribution collapses muitiple sources into a jittery flux, music and voice sped up and whisked into an agitated state. French composer Christian Calon produces a tense dystopian piece in which an impoverished and seemingly distressed human voice is hemmed in by shadowy electroacoustic forms. Terre Thaemlitz contributes Transit(ional Edit) a clicking gridlock of synthetic horn sounds, an angry and terminally immobile jam. There are two pieces from arch plunderer John Oswald. Ohmigone (re)constructs a radio phone conversation, empty words drifting amongst inhuman sounds in a communication vacuum. Ridge builds from ripples to waves to a breaker of lush piano music. Spikier piano runs through an animated piece by Diane Labrosse, who has played with the groups Wondeur Brass and Justine. Tinkling bells, organ chords and reedy blasts, cartoon squeaks and distorted human voices are among the other elements in this soundtrack to some enigmatic narrative. Ambient technician David Kristian spins out an enigma of another kind. His Ohmite gradually intensifies from pinpoint to full glare without ever revealing the source of its luminous throb. Finally Alexandre St-Onge, an improvising associate of Kristian, drains the remaining air from the Ohmix atmosphere, mimicking the micro rhythms of a puncture or a gas cylinder with an open valve. A long, measured breath out. The OHM policy of taking risks often results in albums that include arresting episodes yet are uneven overall. A more selective project, Ohmix is consistently worthwhile.

Ohmix is consistently worthwhile.

Autres textes

Splendid E-Zine