Critique

Costin Cazaban, Le Monde de la Musique, April 1, 1997

Sous le regard d’un soleil noir est «l’histoire d’un naufrage» inspirée par les écrits du psychanaliste anglais Ronald D Laing sur la schizophrénie. Une pièce électroacoustique à programme, donc, une chute lente dans la folie où réflexion du médecin, soliloque de la patiente et musique fusionnent dans une histoire qui a pour étapes «l’engloutissement», «l’implosion» et «la pétrification». Le compositeur exploite avec une imagination infaillible la synergie subtile entre la perte des contours et un style musical dont la qualité première est de suggérer l’abscence de limites. Cette musique n’est qu’errance: elle dessine un espace qui se désagrège et se reconstitue d’une façon de plus en plus éphémère.

… une imagination infaillible…

By continuing browsing our site, you agree to the use of cookies, which allow audience analytics.