Critique

Jérôme Noetinger, Revue & Corrigée, no. 31, March 1, 1997

De Francis Dhomont on connaissait déjà le Cycle de l’errance et Les dérives du signe sortis en double CD (IMED 9107/08). Ils sont de nouveau disponibles et cette fois-ci séparément. Réédition également d’une pièce maîtresse de l’œuvre du compositeur franco-québécois, Sous le regard d’un soleil noir sorti à l’origine en LP (Ina-GRM 9109) en 1982. Nous sommes plongés dans la premiére partie du Cycle des profondeurs qui repose sur des réflexions psychanalytiques (textes de Ronald D Laing). Francis Dhomont évoque parfaitement, illustre même parfois, toutes ces fragmentations, ces divisions de l’individu en superpositions de couches, de profondeurs. Par l’utilisation d’exemples de cas cliniques, il amène une dimension réellement bouleversante. On se sent touché au plus profond de notre étre. Franchement, c’est la seule musique qui, à chaque écoute, me fait peur!

Franchement, c’est la seule musique qui, à chaque écoute, me fait peur!

By continuing browsing our site, you agree to the use of cookies, which allow audience analytics.