The Electroacoustic Music Store

Works L’oreille étonnée François Bayle

L’oreille étonnée

This text is unavailable in English.

Des nappes résonantes peuvent se comporter comme un plan d’eau qu’une poussée de vent viendrait rider.
Surgit alors l’ourlet d’une vague: détails de son déferlement.
Voici donc des formes-sources. Des textures flûtées, qui peuvent lentement s’ouvrir en éventail. Ou subitement d’un geste brusque. Des rideaux de pluie, des aventures de lignes, souvent traversées de spirales giratoires. Des horizons de cloches douces en chapelets, des processions de trompes, perturbées de frémissements.
Parmi ces continuelles désorientations, périodiquement intervient une figure-refrain pour guider l’avancée, marquer les paliers d’ascension.
Progressivement le flux horizontal laisse émerger des pôles harmoniques. Vient un moment où ces pôles (jusqu’alors disséminés) se soudent en blocs d’accords.
Alors un basculement: les blocs forment figure, les flux sont circonscrits.
Forme-but.