The Electroacoustic Music Store

Works Disparitions Francis Dhomont, Inés Wickmann

Disparitions

This text is unavailable in English.

Ici, c’est la musique qui impulse l’œuvre. Elle a été composée la première puis proposée à la vidéaste; elle informe donc l’image. Son principe formel est très perceptible: débutant sur un tutti très dense, certaines de ses voies vont disparaître progressivement au cours des cinq courtes parties qui la composent, chacune étant déclenchée par un même type de son (attaque de saxophone). La dernière partie ne comporte plus qu’une voie. La vidéo obéit au même principe de disparitions visuelles progressives; née d’un paroxysme, elle conclut par une séquence minimaliste.

L’idée de ces Disparitions fait référence au roman de Yōko Ogawa, Cristallisation secrète, dans lequel les habitants d’une île perdent jours après jours, tout ce qui constitue la vie.


Premiere

  • May 21, 2014, 2 visages de la musique électroacoustique: Vidéomusique, Espace Senghor, Brussels (Belgium)