The Electroacoustic Music Store

Artists Diane Labrosse

Working mainly with electronic samplers, Diane Labrosse has a very personnal approach to sounds, exploring different textures and timbres and creating an abstract but evocative music. She is a regular on several different music scenes and has performed at internationally known festivals of musique actuelle, electronic, avant-garde and improvised music all over the world (Canada, USA, Europe, Japan, Australia).

Her most recent projects take different forms: Endangered Species, a sound and visual installation/performance based on obsolete objects such as rotary dial phones and ticking alarmclocks; Dactylotactiles, performance for 3 typewriters and live video (Sébastien Cliche); Petit Bestiaire, naïve songs for a quintet (texts by Guy Marchamps); Sagesse pratique, a series of miniature pieces based on proverbs and O.V.N.I., a sign language for an improvising orchestra of variable sizes.

As a composer, using conventionnal or graphic scores, she wrote for many different ensembles: Array Music and The Burdocks (Toronto), L’Ensemble SuperMusique and Espaces Sonores Illimités (Montréal), NOW Orchestra and 999 years of Music, (Vancouver). She also wrote for less conventionnal instruments, such as ship horns (Harbour Symphonies), train whistles, air bottles and toy pianos. She worked with director Robert Lepage and co-signed (with percussionist Michel F Côté) the music for two of his plays: La Géométrie des miracles and Zulu Time.

As sound designer, she created music for dance (Louise Bédard, Crystal Pite, Andrew Harwood, Marc Boivin, Deborah Dunn, Catherine Tardif, Harold Rhéaume, Richard Siegal), film (Montréal vu par…, Pendant que les arbres tombent, L’Entrevue, Plan de fuite) and radio (Le Navire Night, Les Décrocheurs d’étoiles) and theatre (Nuit d’orage, Je suis d’un would-be pays, Bliss, 38 Contes shakespiriens…).

She has created multimedia installations for Danish company Tura-ya-moya (in situ performances in an old chalk mine), and Scottish-based Theatre Cryptic (Wall of Secrets in situ installation for 20 speakers) as well as the Centre de Musique Canadienne (a sound garden playing ramdom sound tracks on surround speakers).

In 1980, she founded Productions SuperMémé/SuperMusique with Joane Hétu and Danielle P Roger. She remained Co-Artistic Director of this company presenting many concerts and events of innovative music from 1980 to 2008. With long-time colleagues Hétu and Roger she created the groups Wondeur Brass, Justine, and Les Poules. She collaborated with many musicians such as Jean Derome, Pierre Tanguay, Michel F Côté, Martin Tétreault, Ikue Mori, Philippe Lauzier.

Her discography comprises more than 50 recordings mostly recorded on Montreal based label Ambiances Magnétiques. She has received several grants from Canada Arts Council as well as Conseil des arts et des lettres du Québec.

[ii-13]

Diane Labrosse

Montréal (Québec), 1950

Residence: Montréal (Québec)

  • Composer
  • Performer (sampler, accordion, voice)

Associated Groups

On the Web

Diane Labrosse, photo: Christian Galley, 2007

Selected Works

Main Releases

  • Temporarily out of stock

Appearances

Various artists

Complements

Various artists
  • Not in catalogue

Folio

In the Press

Les femmes dans la création musicale improvisée

Sophie Stévance, L’éducation musicale, no. 562, September 1, 2009

Du bruit au Mois Multi [et quelques autres considérations sur le son]

Nathalie Bachand, Inter, art actuel, no. 103, September 1, 2009
Il faut nécessairement souligner la pertinence des artistes qu’Érick d’Orion, commissaire pour l’occasion, a finement sélectionnés.

La maturité de L’OFF Festival de jazz

Serge Truffaut, Le Devoir, May 24, 2008

Enfin! Bravo! Merci aux organisateurs de L’OFF Festival de Jazz de Montréal d’avoir accompli un retournement temporel. La neuvième édition de cet événement ne se tiendra pas simultanément à l’autre, le «gros», si l’on peut se permettre. Après s’être rendu compte que l’offre musicale se confondait avec hyperinflation au début de l’été, les responsables de l’Off ont décidé de devancer les dates. Bref, il se déroulera du 13 au 21 juin.

La deuxième modification apportée est géographique. Adieu le Patro Vys, bonjour le Dièse Onze, qui a ceci de bien qu’il est un club de jazz à l’année. Jazz et resto situé au 4115 A du boulevard Saint-Denis, pour être précis. Les autres points de chute sont les mêmes que ceux de l’édition antérieure: le Lion d’or et le Pub Saint-Ciboire. Auxquels s’ajoutent cette année…

… La Sala Rossa. Et là, si l’on peut dire, c’est l’autre bonne nouvelle de cette année. Voici de quoi il s’agit: les organisateurs de l’Off se sont associés à ceux du festival Suoni per il popolo, qui se tiendra du 1er au 30 juin. Cette alliance, selon les confidences de Jean-Jules Pilote, cheville ouvrière de l’Off, devrait s’étoffer au cours des prochaines années.

C’est à espérer. Car au cours des prochaines semaines, ce duo d’organisateurs va proposer deux spectacles à La Sala Rossa: le Sun Ra Arkestra, dont on a parlé la semaine dernière, le 14 juin, et le Barnyard Drama, le quartet Lauzier, Myhr, Martel, Tétreault ainsi que Gordon Allen le 15 juin. Prix du billet de Sun Ra: 25$, alors que celui du lendemain se détaille entre 14 et 16$.

Puisqu’on décline les histoires d’espèces sonnantes, il faut insister sur un fait économique fondamental. C’est sérieux, très sérieux même. Le rapport qualité/prix inhérent aux shows de l’Off est REMARQUABLE! Le coût d’entrée des spectacles à l’affiche du Dièse Onze est de 8$. Ceux du Pub Saint-Ciboire sont gratuits. Ceux du Lion d’or: 20$ en prévente ou 25$ à la porte pour deux shows ou 15$ pour celui débutant à 21h30. Pour les détails, on peut se renseigner au lofffestivaldejazz.com

Bon. Après lecture du programme, six des shows au Lion d’or sont à retenir: la Fanfare Pourpour, qui aura l’accordéoniste et chanteur suédois Lars Hollmer pour invité. Cette fanfare à la veine humoristique indéniable est toujours dirigée par l’immense Jean Derome. Quoi d’autre? Il suffit d’écouter leur album paru sur étiquette Ambiances Magnétiques pour s’apercevoir que les membres de cette grande formation excellent dans l’alchimie des folklores du monde.

Le 18 juin, le saxophoniste et clarinettiste Chet Doxas va proposer un spectacle propre à aiguiser toutes les curiosités: Le Mur de Jean-Paul Sartre. Doxas a composé une série de thèmes inspirés, donc, de ce chef-d’œuvre littéraire qu’il interprétera en compagnie de Stéphane Allard et Zoé Dumais aux violons, de Jean René à l’alto, de Sheila Hannigan au violoncelle, de Zack Lober à la contrebasse, de son frère Jim à la batterie, tous sous la direction de Jon Sapoway.

Le même soir, mais après Doxas, les musiciens phares des labels DAME et Ambiances Magnétiques vont occuper la scène pour improviser à tout va. Autour de Derome, on retrouvera Joanne Hétu au saxo, Charity Chan au piano, Diane Labrosse à l’échantillonnage, Lori Freedman à la clarinette basse, Guido Del Fabbro au violon, Rainer Wiens à la guitare et l’incontournable Pierre Tanguay à la batterie.

Le 20 juin, le très courageux, le musicien essentiel, le contrebassiste battant Normand Guilbeault va décliner ses compositions retraçant la vie de Louis Riel. Il sera flanqué de quatorze musiciens, narrateurs et projectionnistes. C’est au Lion d’or le 20 juin à 20h. La veille, au même endroit, on aura droit à l’accouplement jazz et poésie avec José Acquelin, Renée Gagnon, Hélène Monette, Carole David et Jean-Marc Desgent.

Enfin, le 21 juin, l’affiche est alléchante parce que… parce que… le saxophoniste Janis Steprans a réuni trois autres saxos autour de lui pour clôturer cette 9e édition. André Leroux sera au soprano, David Bellemare au ténor, Jean Fréchette au baryton et Steprans, bien entendu, à l’alto. Simon Lévesque à la contrebasse et Dave Laing à la batterie vont rythmer le tout.

Les billets sont en vente à L’Oblique, à L’Échange, à L’Articulée ainsi qu’à la Casa Del Popolo et à Cheap Thrills pour les shows du 14 et du 15 juin.

The Sound Terriroties of Diane Labrosse

Richard Simas, Musicworks, no. 100, March 21, 2008

Blog