Si la radio n’apparaît pas, c’est que vous n’avez pas installé Flash ou que votre version n’est pas à jour. Vous devez également activer Javascript.

Radio // Philippe Mion
Léone
Piste 35 de Léone
CD: empreintes DIGITALes (1996) IMED 9632
Laurent Cuniot, chef; Liliane Mazeron, soprano; Stuart Patterson, ténor; Irène Jarsky, soprano; Christian Tréguier, baryton-basse; Sylvia Vadimova, mezzo-soprano; Pascal Sausy, baryton

Artistes // Philippe Mion

Études musicales au CNSM de Paris, en musicologie à la Sorbonne et partout ailleurs à l’usage de ses oreilles. Guitariste de formation classique ayant abandonné la pratique professionnelle pour la composition.

La rencontre de Pierre Schaeffer, dont il a suivi l’enseignement et dont il a été ensuite l’assistant, a été déterminante dans le choix de ses premières orientations de compositeur. A collaboré durant près de 15 ans aux activités du Groupe de recherches musicales (Ina-GRM) puis poursuivi un itinéraire indépendant où perdure un goût de la musique acousmatique et plus généralement une sensibilité expérimentale en musique.

Outre la composition, il s’est intéressé:

  • au métier du concert électroacoustique (régies de concerts et interprétation d’œuvres acousmatiques sur dispositifs de haut-parleurs)
  • à la radio (producteur à Radio-France de 1979 à 1982, émissions «Éveil à la musique» et «Concerts-lecture»)
  • à l’enseignement, surtout de la composition électroacoustique et de l’analyse musicale, et plus largement à la pédagogie d’une démarche expérimentale en musique.

Depuis 1979, il mène des activités pédagogiques mais avant tout musicales à l’intention d’enfants, d’amateurs, de jeunes musiciens professionnels, d’enseignants ou de conseillers pédagogiques… formateurs musicaux divers, dans des cadres associatifs ou institutionnels (Écoles de musique, écoles normales, IUFM, CFMI d’Université, CeFeDem…)

Titulaire du CA d’électroacoustique, il enseigne le composition électroacoustique au Conservatoire de Vitry-sur-Seine et l’analyse musicale au Conservatoire royal de Mons (Belgique).

Pensionnaire de la Villa Médicis à Rome de 1989 à 1991. Prix Sacem 1996 Stéphane Chapelier et Prix Sacem 2002 de la partition pédagogique.

Ses ouvrages pour le concert, le ballet, le théâtre et, pour une moindre part, le cinéma, reflètent l’importance qu’il accorde en composition au point de vue perceptif et aux émotions; il ne conçoit pas d’abstraction musicale qui ne s’en nourrirait initialement.

Parmi ses compositions, des œuvres purement acousmatiques, des œuvres «mixtes» (mélangeant de diverses manières électroacoustique et instruments ou voix), des œuvres instrumentales ou vocales, deux opéras et plusieurs ouvrages de théâtre musical.

[iv-06]